La communauté des petites sœurs de Bethléem

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Chaque sœur de Bethléem habite dans une cellule de solitude pour prier, méditer, étudier la Parole de Dieu, travailler, prendre repas et repos. Comme les pères du désert, les moniales savent que «  ils savent que celui qui a Dieu pour compagnon n’est jamais moins seul que quand il est seul. »

La vie monastique entière est liturgie : en effet chaque journée est rythmée par sept temps de prière particulièrement intenses : deux sont célébrés ensemble à l’église du monastère et cinq dans la solitude de l’ermitage.

Le temps de la nuit qui s’étend de l’Angelus du soir (19h15) jusqu’à l’office des Matines (6h45), est exclusivement réservé à Dieu. Il comporte un temps de prière qui peut avoir lieu le soir ou tôt le matin selon le rythme propre de chacune et le temps de sommeil. La plupart des sœurs aime se coucher tôt et se lever quand le monde dort encore pour prier pour tous ceux qui souffrent dans les hôpitaux ou ailleurs et méditer longuement la Parole de Dieu.

Dès qu’elle se lève, alors qu’il fait encore nuit, la moniale « monte une garde sainte dans l’attente du retour de l’Époux » et célèbre l’Office de l’Attente qui est une fervente intercession pour tous les hommes submergés par la nuit du doute et de la souffrance, de l’erreur et du péché, de l’incroyance.

Les petites soeurs de Bethléem se retrouvent à l’église du monastère pour l’office principal de la journée, les Offices de Matines et de Laudes qui célèbre « l’Orientale Lumen », le Christ, l’Aurore véritable, l’Orient des orients qui illumine son Église de la Lumière qui ne connaît pas de couchant.

A 9h, la moniale célèbre - seule dans son ermitage et en communion avec toutes ces sœurs qui font de même - l’Office de Tierce. Ce moment de prière fait mémoire de l’effusion du Feu de l’Esprit Saint qui achève le mystère pascal du Christ.

A 12h, la moniale célèbre, toujours dans son ermitage,  l’Office de Sexte qui la conduit à regarder le Christ cloué sur la Croix.

A 15h, c’est l’heure de commémorer la mort d’Amour de Jésus sur la Croix par l’Office de None. Selon l’endroit où elle se trouve, la moniale célèbre le Seigneur dans l’oratoire de sa cellule ou de son atelier de travail.

Les moniales se retrouvent de nouveau à l’église du monastère pour l’Office de Vêpres en fin d’après-midi. Elles louent Dieu pour sa création au moment où le soleil se couche. Leur joie est alors de proclamer le Christ «Lumière Joyeuse de la sainte Gloire du Père » qui vient illuminer les ténèbres de la nuit de l’homme.

L’office de Complies est toujours célébré dans lasolitude de la cellule. Avant de se reposer, la moniale - comme Jésus sur la Croix - remet son esprit entre les mains du Père.

La célébration de l’Eucharistie est le point culminant de la journée. C’est le renouvellement quotidien du sacrifice de Jésus au Père pour relever toute l’humanité. Elle est célébrée habituellement après les Matines ou les Vêpres.

Les offices que célèbre notre Famille monastique viennent de la liturgie orientale alors que l’Eucharistie est de rite romain. Ces célébrations prennent la couleur des différents temps liturgiques de l’année, des fêtes, et des saints dont on fait mémoire en ces jours-là.

Chaque monastère a à cœur de s’assumer financièrement. Pour cela les soeurs de Bethléem travaillent dans les ateliers solitaires de leurs ermitages à un gagne-pain  qui peut être un artisanat d’icônes, de statues, de médailles, du bois, du métal, de cuir, de grès ou de faïence peinte à la main, de fabrication de biscuits, de préparation de plantes médicinales, etc… accompli selon les compétences de chacune et les nécessités de son monastère.

Avec un peu d’expérience, ce travail ne brise pas la prière continuelle du cœur. Au contraire, réalisé dans le labeur et la fatigue, il purifie le cœur et intensifie l’union à Dieu ainsi qu’une communion avec les hommes et les femmes du monde entier qui bien souvent peinent pour nourrir leurs familles.

Cet artisanat cherche aussi à inscrire la foi et la prière de ceux qui sont appelés par Dieu à tout quitter pour Le suivre et à se taire pour L’adorer jour et nuit.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »